Clés de coopération

Coopérer, ça ne va pas de soi !

Cela suppose notamment de savoir :

 

    • développer une vision partagée
    • s’organiser et mettre en œuvre les démarches pertinentes
    • favoriser un dialogue des synergies fructueuses
    • aider chacun.e à s’impliquer avec ses besoins, différences et compétences
    • prendre soin de la production

Coopérer, ça ne se décrète pas ; ça s’apprend, ça se construit  !

 

Notre expérience sur plus de vingt ans dans l’animation et l’accompagnement de différents collectifs nous a conduits à identifier des clés de la coopération et à élaborer des outils pour les mobiliser.

 

Quatre clés principales

 

Sens partagé

Il nous permet de nous orienter. Il a trait également à la signification, à la notion d’utilité :
« Quel sens cela peut-il avoir de coopérer ? ».

Organisation

Elle concerne la manière dont le travail collectif est effectué, les rôles et responsabilités, la démarche et les moyens utilisés.

Implication

Elle renvoie à la façon dont chaque personne s’investit dans la coopération et y est incluse, avec ses compétences et ses différences.

Relations

Elles concernent la confiance, les interactions et la conscience collective développées.

 

Ces dimensions sont toutes importantes. Elles sont complémentaires.
Chacune d’elles s’appuie sur les autres. Elles peuvent être symbolisées
par les quatre faces d’un tétraèdre, avec leurs interrelations.

 

Ces quatre dimensions clés sont au service de la production collective et des fruits qui sont récoltés.

 

Des dimensions complémentaires

 

Le modèle que nous avons élaboré comprend par ailleurs d’autres clés de coopération qui ont trait en particulier à la capacité de recul du collectif et aux interventions de facilitation.

 

 

Un collectif performant a conscience de ses processus de coopération et sait communiquer à leur propos.